Cette semaine, le Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN célèbre son 20ème anniversaire dans la ville de Malaga, où se trouve son siège. Cet événement nous a permis de célébrer et de souligner l’incroyable travail du Centre qui, au cours des deux dernières décennies, a fait le lien entre la science, la politique, la gestion et l’action sur le terrain pour conserver la nature et accélérer la transition vers un développement durable en Méditerranée.

Au-delà des festivités, cet événement a permis de nombreux échanges avec d’autres présidents de comités de la région, comme le président du comité espagnol, Roberto Lozano, et d’autres conseillers de l’UICN. Cet événement a été aussi l’occasion de rendre hommage à 20 ans de travail et ainsi à tous ceux qui ont contribué au développement durable de la Méditerranée.

Le Comité français a toujours cru à la coopération méditerranéenne – mare Nostrum – et a été un acteur clé dans ce domaine, et cela depuis 1998, avec notamment l’organisation d’un atelier à Fontainebleau à l’occasion du 50e anniversaire de l’UICN, en passant par le groupe de travail sur la Méditerranée, jusqu’au congrès de Marseille, où nous avons réaffirmé nos priorités pour la Méditerranée : Solutions basées sur la nature, Océans et Listes vertes.

De même, le rôle des régions a été indispensable pour le développement de la Méditerranée. Comme mentionné dans la table ronde que j’ai animée sur  » Le rôle des régions dans la gouvernance de la conservation de la nature « , les collectivités locales sont des acteurs essentiels dans i) la préservation de la biodiversité grâce à leurs pouvoirs réglementaires, ii) l’aménagement et le développement du territoire par l’élaboration et la mise en œuvre de schémas régionaux appropriés, et iii) la coordination entre les enjeux locaux, nationaux et internationaux.

Dans les périodes difficiles, comme celles que nous avons traversées ces dernières années, il est nécessaire d’évaluer toutes les stratégies qui contribuent à la préservation de la nature. Et après cette formidable réunion, je suis convaincue que nous sommes prêts à construire les 20 prochaines années avec l’UICN et ses membres.

Les commentaires sont clos.

International
Archives
Share This