INTERVIEW – Le Congrès mondial de la nature de l’UICN s’est ouvert ce vendredi 3 septembre à Marseille. Maud Lelièvre, présidente du comité français de l’UICN détaille pour Challenges les enjeux de ce rendez-vous diplomatique qui se tient tous les quatre ans dans une ville différente.

Maud Lelièvre, préside depuis décembre 2020 le comité français de l’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature). Elle revient pour Challenges sur les enjeux du Congrès mondial de la nature, qui se tient à Marseille du 3 au 11 septembre 2021.

Challenges – A quoi sert l’UICN?

Maud Lelièvre – L’union internationale pour la conservation de la nature réunit des États, mais aussi des scientifiques et la société civile. C’est un baromètre de l’environnement et de la biodiversité mais qui agit, qui ne se contente pas de faire un constat, un petit peu comme l’Unesco. Nous analysons des données scientifiques pour mettre en place des plans d’action. L’UICN publie par exemple ses listes rouges des espèces en danger, espèce par espèce, pays par pays. Nous devons savoir ce que nous risquons de détruire pour pouvoir le protéger. 

Lire la suite :

https://www.challenges.fr/green-economie/biodiversite-uicn-il-faut-dialoguer-avec-tout-le-monde-pour-renverser-les-modeles-economiques_779272

Share This