La conférence internationale sur la nature s’ouvre à Marseille aujourd’hui 3 septembre 2021, est le sujet principal de nombreux quotidiens français. Inondations historiques, sécheresses, immenses incendies de forêt… « L’effondrement » des écosystèmes menace l’économie mondiale. C’est l’obsession qui imprègne la conférence de l’UICN, l’organisation la plus prestigieuse dans le domaine de l’environnement.

Le Monde a fait la une avec le titre : « Biodiversité : une conférence pour limiter les catastrophes ». Le titre de la Une du quotidien catholique La Croix : « La biodiversité, un bien vivant ». Le quotidien de droite Le Figaro a également évoqué « Une conférence à Marseille pour sauver la nature ». Le journal économique Les Echos a consacré de nombreux articles à ce sujet, avec pour principal profil : « Biodiversité : gouvernements et organisations non gouvernementales sur le même front ».

Trois histoires essentielles derrière le terme « Biodiversité »

La Conférence internationale sur la nature, organisée tous les quatre ans par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN/UICN) (reportée d’un an en raison de la pandémie), a pour thème principal « La biodiversité ». La « biodiversité » concerne principalement les efforts visant à protéger l’avenir de la flore et de la faune qui sont en danger d’extinction, avec environ un million d’espèces éteintes au cours des dernières décennies.

D’après La Croix, derrière ce terme quelque peu abstrait et spécialisé se cachent des ordres d’action urgents, « trois enjeux d’une importance vitale » pour l’humanité : le climat, la santé et l’alimentation.

Les écosystèmes naturels ne sont pas seulement de précieux « puits de stockage de carbone » qui contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre qui réchauffent la Terre, mais « les écosystèmes naturels (…) sont la solution nécessaire aux défis climatiques », aidant les sociétés humaines à mieux s’adapter au changement climatique , comme l’a souligné la présidence française. Protéger la Biodiversité, protéger la faune et protéger les forêts, c’est aussi prévenir l’émergence de nombreuses maladies infectieuses et pandémies, dont la pandémie de Covid-19 provoquée par le virus corona SARS-CoV-2 en est un exemple. Jusqu’à 75 % des maladies infectieuses qui attaquent la société humaine sont d’origine animale. La protection de la biodiversité apporte également une contribution importante à la sécurité alimentaire de la planète, où jusqu’à un milliard de personnes souffrent constamment de la faim.

Pour voir l’article :

https://www.rfi.fr/vi/%C4%91i%E1%BB%83m-b%C3%A1o/20210903-hoi-nghi-quoc-te-o-marseilles-ai-tra-tien-de-bao-ve-thien-nhien

En lire plus :

http://www.vietnamdaily.com/?c=article&p=125332

Share This