A l’occasion du 10ème Forum Urbain Mondial au sujet des « Villes d’opportunités : Connecter la culture et l’innovation » à Abu Dhabi, j’ai codirigé un ouvrage collectif sur l’inclusion dans la gouvernance des villes.

Dans un monde où plus de la moitié de la population mondiale est urbanisée, réinterroger les modes de fonctionnement de nos villes est inévitable. En effet, dans une ère où l’urgence est climatique, il est nécessaire de redéfinir la participation, mais aussi de réinventer le social ; notamment à travers l’émergence de nouvelles organisations sociales inclusives, démocratiques, ou encore féministes.

Au même titre que les instances internationales, qui s’engagent pour les Objectifs de développement durable, l’engouement citoyen croissant démontre que l’ère actuelle est favorable à l’union et à la création d’un avenir commun. Il en va de la prospérité de la Planète, et ainsi, de l’humanité, que de constater que trop d’individus se retrouvent aujourd’hui encore, écartés du pouvoir et des sphères décisionnelles. Si les réponses institutionnelles seules sont insuffisantes, ne pourraient-elles pas s’armer de dynamisme, de créativité et de nouveauté ? Car en s’ouvrant aux cultures et aux sociétés, un mode de gouvernance inclusif ne permettrait-il pas d’acquérir de nouvelles pratiques et solutions ?

Sources : Livret Synthèse des travaux de groupe Citoyenneté et Innovation sociale + https://reliefweb.int/report/world/rapport-d-valuation-sur-la-d-gradation-et-la-restauration-des-sols-dans-le-monde-une

Share This